Et si les MDA préparaient déjà le jour d'après !
 
La période de confinement liée à la crise sanitaire du CoVid19 a provoqué un choc des consciences quant à la fragilité de nos modes de vie et s'accompagne d'un foisonnement de commentaires sur le jour d'après, des plus anxiogènes aux plus optimistes. Si l'avenir ne se prédit pas, considérons avec sérieux les deux affirmations suivantes. Tout d’abord l’histoire nous montre que lorsque des grandes civilisations s’essoufflent, le basculement à un nouveau modèle est d’autant moins violent que les germes de celui-ci sont assez solides pour amortir la chute du système déclinant. Ensuite, les approches prospectives, qu'ont développées des précurseurs souhaitant que leur destin ne leur échappe pas, nous donnent les outils pour diriger notre avenir vers une projection désirable. Fort de ces enseignements, conjurons nos peurs et remontons nos manches en se laissant porter par l'enthousiasme de ce qui suit.

Des esquisses de futurs souhaitables prennent déjà forme autour de nous; il suffit de ne plus se laisser distraire pour enfin regarder du côté de ceux qui expérimentent et conceptualisent de nouveaux modèles qui prennent soin de l'essentiel. Qu'ils nous parlent de transition, de communs, de résilience, ou encore de coopération, ils redonnent aux populations et aux communautés locales une prise sur leur destin et doivent en ce sens nous servir de boussole pour changer de cap.

Le Réseau National des Maisons des Associations est un observateur privilégié pour étudier comment à leur échelle les acteurs du développement des territoires, que sont les MDAs et les tissus associatifs locaux, ont déjà commencé à préparer le jour d'après. Un projet de recherche-action intitulé « Vie Associative locale et Innovation Sociale Territoriale » est en cours de maturation au sein du RNMA pour éclairer l'apport des professionnels des MDA dans ces dynamiques, et agir de manière prospective sur les nouveaux modèles à construire.

Cette newsletter nous invite à situer l’action des MDA dans les mutations en cours.

 
 
Histoire de l'associationnisme
Churchill disait fort justement « plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur ». Rappelons-nous donc que l’associationnisme prévalait à la loi 1901 ; cette intervention de Jean-Louis Laville nous en explique les fondements et les confronte aux enjeux contemporains.
 
Danièle Demoustier quant à elle nous resitue ici les ambitions de progrès social et de transformation sociale que porte le monde associatif depuis l’après deuxième guerre mondiale. Tous deux nous aident à renouveler nos représentations pour inventer l’associationnisme du XXIème siècle et affirmer une perspective d’innovation sociale nourrie de cet héritage.
 
Innovation Sociale Territoriale
 
Si la dénomination d'innovation sociale devient à la mode avec l'engouement pour l'entrepreneuriat social, l’approche institutionnaliste telle que présentée ici par Nicolas Chochoy de l’Institut Godin nous donne les repères conceptuels pour appréhender l’IS qui émerge de dynamiques citoyennes, en lien avec les institutions. Pour situer la place des professionnels du développement associatif sur les territoires dans ces processus, le livre « Comprendre, repérer et accompagner l’innovation sociale et territoriale » co-écrit par Cap Rural et le Ciedel est un incontournable.
 
Le retour des Communs dans l'action publique
Notion remise en avant par Elinor Olstrom, prix nobel d’économie en 2009, les communs sont un mode de gestion de nos ressources qui en assurent la préservation et impliquent les communautés concernées dans leur gouvernance.
 
Michel Bauwens nous délivre ici un aperçu de la place des communs dans l’économie contemporaine, notamment dans nos villes. Des travaux de prospectives territoriales fournissent par ailleurs une lecture de plus en plus précise de la place des communs dans l’action publique.
 
 
Coopérations territoriales
 
Les travaux de l’Institut des Territoires Coopératifs éclairent l’implicite de la coopération et révèlent que ce processus se situe d’abord au niveau des individus. Ils nous amènent vers le principe de maturité coopérative, que nous vous invitons à découvrir via ce cycle de webinaires. Sur les territoires, de tels processus nécessitent un travail spécifique à leur émergence et leur animation que les publications du Rameau sur les catalyseurs territoriaux mettent ici en lumière. Enfin, le récent lancement du réseau des Fabriques de transition est un bon indicateur des tendances de demain.
Le RNMA aboutissait quant à lui en 2018 un cycle de travail sur la co-construction. Il co-pilotait également une recherche sur la co-construction des politiques publiques, objet de ce rapport de Laurent Fraisse.
 
 
 
 
 
Réseau National des Maisons des Associations
1 allée Monseigneur Jean-René Calloc'h
29000 Quimper
Facebook
Twitter
Youtube
 
Si vous souhaitez vous désinscrire de notre newsletter, cliquez ici